Intro 2Service du Livre LuxembourgeoisLa Province de Luxembourg

François WEYERGANS

Fiche fondée sur un dossier rédigé par Louis SAROT
Dossier L : n° 14, fascicule 4

François WEYERGANS
Cinéaste, romancier, essayiste.

François WEYERGANS

Informations générales

Belgique BEL

Biographie

1941 : Naissance de François Weyergans à Bruxelles (Etterbeek), d'une mère française et d'un père belge. Celui-ci est critique littéraire (Apprendre à lire, La bibliothèque idéale des jeunes, Écrivains contemporains), et cinématographique (Mais oui vous comprenez le cinéma), essayiste (Les gens heureux, L'amour fidèle) et romancier (Prairies, Le bonheur à Venise, L'opération).

1952-1957 : François Weyergans étudie au collège saint Boniface à Ixelles et obtient son premier prix au concours des jeunesses cinématographiques réunissant les élèves de terminale des établissements catholiques de Wallonie et de Bruxelles. Il dira plus tard que son éducation chrétienne, même s'il l'a reniée en partie, lui colle à la peau. Entre-temps, il fait avec ses parents des séjours de vacances en Haute Provence, qui lui donnent le goût des plateaux désertiques.

1958 : Il interrompt ses études en philologie romane, et on le retrouve à Paris à l'Institut des Hautes Études Cinématographiques (IDHEC). Il se passionne pour Bresson, Godard, etc. Il écrit bientôt dans les Cahiers du cinéma et réalise, à vingt ans, en 1961, un premier film sur Maurice Béjart, dont il deviendra l'ami, et qui l'inspirera plus tard encore pour Je t'aime tu danses.

En 1963 et au cours des années suivantes, il écrit de courts-métrages sur les oeuvres des autres : Hieronimus Bosch, Aline (d'après un récit de Ramuz), Statues (film à l'occasion duquel il déguste un Kyr en compagnie du célèbre chanoine à Dijon, dit-il...), Baudelaire, etc.

Il élabore deux longs métrages dans les années 70, Maladie mortelle et Couleur chair, qui sont des oeuvres de pure fiction, mais il est découragé par les impératifs budgétaires et le manque de subsides. Une société fait faillite; les films, quoique achevés, ne sont pas encore sortis de leurs boîtes...

A la suite d'une analyse chez le psychanalyste renommé Lacan, il publie en 1973, un compte-rendu copieux et sarcastique de sa cure, qu'il attribue à un certain Eric Wein, auquel il prête des tas d'échecs sentimentaux et sexuels. C'est la substance de son roman, Le pitre, édité par Gallimard, remarqué par la critique, et qui obtient le prix Roger Nimier.

Deux autres romans paraissent coup sur coup, puis, en 1981, Macaire le copte, qui a une voix au Goncourt ainsi qu'au Renaudot, et qui est consacré par le prix Rossel en Belgique. Dès lors, il se voue entièrement à la littérature, travaillant la nuit, de onze heures du soir au lendemain midi... et faisant voyager ses derniers personnages au Japon (Je suis écrivain) comme en mer Méditerranée (Rire et pleurer).

Il est donc un cinéaste qui ne filme pas, préférant le roman comme un moyen d'expression, dit-il, plus fin, plus subtil, plus enrichissant et la solitude de l'écrivain, voyageur solitaire, au travail de groupe du cinéaste. Quant à la télévision, où il s'est pourtant fait remarquer par des prises de position assez tranchantes, il l'abhorre, n'y voyant qu'une entreprise de crétinisation générale...

Bibliographie

Oeuvres cinématographiques :

- Courts métrages :

  • Béjart et Je t'aime tu danses (Oeuvres inspirées par Béjart, avec Rita Poelvoorde).
  • Hieronimus Bosch.
  • Statues (Dijon, Florence, Tolède etc...).
  • Voleuses (Les vols dans les grands magasins).
  • Baudelaire est mort en été.
  • Aline (d'après un récit de Ramuz - Influen-ces de Godard et Bresson).
  • Un film sur quelqu'un.

- Longs métrages :

  • Maladie mortelle.
  • Couleur chair (avec Bianca Jagger-Verouchka et Laurent Terzieff).

Articles divers :

  • Les cahiers du cinéma.
  • Les cahiers du chemin : Écrits intimes de merde, n° 20, janvier 1974, page 194 .

Oeuvres littéraires :

  • Le pitre, roman, Ed. Gallimard, Paris, 1973, coll. Blanche. Prix Roger Nimier.
  • Berlin, mercredi, roman, Balland, Paris, 1979.
  • Les figurants, roman, Balland, Paris, 1980. Prix de la Société des Gens de Lettres. Prix Sander Pierron de l'Académie Royale de Langue et de Littérature françaises de Belgique.
  • Macaire le Copte, roman, Ed. Gallimard, Paris, 1981, coll. Blanche. Prix Rossel. Prix des Deux Magots. Rééd. Ed. Gallimard, Paris, 1984, coll. Folio (n° 1543).
  • Le radeau de la méduse, roman, Ed. Gallimard, Paris, 1983, coll. Blanche. Prix méridien des quatre jurys. Rééd. Ed. Gallimard, Paris, 1986, coll. Folio (n° 1772).
  • La vie d'un bébé, roman, Ed. Gallimard, Paris, 1986, coll. Blanche. Rééd. Ed. Gallimard, Paris, 1988, coll. Folio (n° 1987).
  • Françaises, français, roman, Ed. Gallimard, Paris, 1988, coll. Folio (n° 1864).
  • Je suis écrivain, roman, Ed. Gallimard, Paris, 1989, coll. Blanche. Rééd. Ed. Gallimard, Paris, 1991, coll. Folio (n° 2288).
  • Rire et pleurer, roman, Ed. Grasset, Paris, 1990, coll. Littérature. Rééd. LGF Livre de Poche, 1992.
  • La démence du boxeur, roman, Ed. Grasset, Paris, 1992, coll. Littérature. Prix Renaudot 1992. Réédité Galimard, 2008.
  • Franz et François, roman, Ed. Grasset, Paris, 1997, coll. Littérature. Rééd. LGF Livre de Poche, 1999.
  • Salomé, roman, Ed. Léo Scheer, 2005, coll. Fédération Léo.
  • Trois jours chez ma mère, roman, Ed. Grasset, Paris, 2005, coll. Littérature française. Prix Goncourt 2005. Rééd. Ed. Gallimard, Folio, 2007.

Ouvrages à consulter :

  • Indications, (périodique, rue du Marteau, 19, Bruxelles) : notices sur Les figurants, Macaire le Copte, Le radeau de la méduse et La vie d'un bébé.
  • François Weyergans, prix Rossel, entretien avec Jacques DE DECKER, Le Soir, 26 novembre 1981.
  • Alphabet des Lettres belges de Langue française, Marc QUAGHEBEUR, Promotion des Lettres Belges de langue française, Bruxelles, 1982 (p. 304).
  • Dictionnaire des Belges, Legrain, Bruxelles, 1984 (p. 561-562).
  • Lire les écrivains belges, (Anne-Marie BECKERS), Tome I, Éducation Nationale, Organisation des études, Bruxelles, 1985.
  • François Weyergans, dans l'attente d'un couffin, est ce soir l'invité de Bernard Pivot, Le Soir, 7 février 1986. P. MAURY.
  • La vie d'un bébé, de François Weyergans, Jacques FRANCK, La Libre Belgique, février 1986.
  • FRICKX (R.) et TROUSSON (R.), Lettres françaises de Belgique, Dictionnaire des Oeuvres, I. Le roman, p. 196-197 (Les figurants), et 404 (Le pitre), Duculot, Gembloux-Paris, 1988.
  • Jeannine PAQUE, François Weyergans : romancier, essai, Ed. Luce Wilquin, 2006.

Cassette sonore :

  • Entretien de François Weyergans avec Pierre MERTENS à propos de Macaire le Copte, Archives et Musée de la Littérature, Bibliothèque Royale, Bruxelles, 1981.

Prix obtenus

Rechercher par son nom:
Rechercher par un mot:

Rechercher par ordre alphabétique :

a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

Les Activités

Rencontres
Salons, Foires, Marchés
Colloques & Conférences
En classe
Boite à outils
Tous les évènements

 

Région WalloneSLL