Intro 2Service du Livre LuxembourgeoisLa Province de Luxembourg

Jean-Pierre VERHEGGEN

Fiche fondée sur un dossier rédigé par Alain TRICNAUX
Dossier L : n° 22, fascicule 4

Jean-Pierre VERHEGGEN
Poète, romancier, conteur, péteur de mots...

Jean-Pierre VERHEGGEN

Informations générales

Belgique BEL
Né(e) le 06/06/1942

Biographie

Biographie kaléidoscopique

Jean-Pierre Verheggen n'accorde que peu d'importance à une biographie académique. Il ne révèle d'ailleurs que l'essentiel, c'est-à-dire ce qui influe directement sur son oeuvre. Comme il se plaît à le souligner, au-delà de cette limite, tout portraicket de lui n'est plus valable.

Sa naissance, le 6 juin 1942, à Gembloux, l'inscrit déjà dans la mouvance linguistique. Son père est originaire d'Orléans, sa mère est wallonne. Français et wallon se côtoient et se mêlent dans son oeuvre comme dans sa vie. En effet, si Verheggen vit à Mazy, dans le Namurois, il n'en manie pas moins la belle langue française, mieux même, il l'enseigna à l'Athénée royal de Gembloux. Il fréquenta l'ULB, ce lieu où il n'est pas bon de se prendre pour un écrivain, et, plus précisément, la section de philologie romane. Quelques années plus tard, son mariage avec l'Italienne Gisèle Fusani l'immergera un peu plus encore dans les langues, langues multiples et plurielles d'où naîtra sa langue.

Il est malaisé de dénouer le fil des influences qui ont joué sur l'oeuvre de Verheggen. Il se recommande en effet de tous - de tout même! - et de personne. Notons qu'il eut pour professeur de littérature Raoul Vaneigem et qu'André et Cécile Miguel, ses voisins, le guidèrent, sans l'orienter. Rappelons aussi que le Namurois est la patrie de Michaux et de Rops. Pour le reste, demandez à Verheggen quelles sont ses sources d'inspiration. Il vous répondra volontiers, et le plus sérieusement du monde : Badoit, Volvic, Spa Monopole, Chaudfontaine...

De plus, pour lui, être écrivain ne veut pas dire limiter sa curiosité au seul domaine littéraire. Toutes les formes d'expression retiennent son attention : la peinture, par exemple, mais aussi les moyens audio-visuels. La langue, en effet, est multiple.

L'épisode biographique maoïste résonne dans Le degré Zorro de l'écriture, Divan le terrible, et Vie et mort pornographique de Madame Mao. Le vécu a imprégné ces textes d'un leitmotiv : lézarder les images figées et sacralisées des Pères du monde. Mao rejoint ainsi Nietzsche, Platini, Tintin, Sade, Buck Danny, Lénine et tout autre prétendant au piédestal. L'auteur y compris.

À chaque instant, derrière chaque mot, se retrouve donc la biographie rejouée de l'auteur. La vie et la langue s'imbriquent indissociablement. Miséréré, qui clôture Stabat Mater, voit Verheggen nous livrer ses impressions post-opératoires.

Le bistouri du chirurgien qui le taillade lacère son texte. Pour l'auteur, c'est très clair : plus rien ne distingue son oeuvre de sa vie. Pénétrer l'une, c'est s'immiscer au coeur même de l'autre.

Le voyeurisme est pourtant ardu. La démesure peut occulter la pudeur d'un homme qui se livre avec une sophistication non fardée comme dans cette Lettre d'amour à Gisella Fusani au coeur du Ridiculum vitae.

C'est en définitive par irrespect du lecteur et de lui-même que le luxuriant luxurieux Jean-Pierre Verheggen, actuellement «chargé de mission spéciale» à l'asbl Promotion des Lettres belges de Langue française, nous livre ses Portraits de l'auteur où se rejoue ce que cet homme n'est peut-être pas.

Bibliographie

Bibliographie succincte

  • Cinq poèmes à voix cassées in Les Lettres françaises, février 1967.
  • La grande mitraque, Henry Fagne, Bruxelles, 1968. Rééd. Identités Wallonie/Bruxelles, Amay, 1995.
  • Le grand cacaphone, Chambelland, Paris, 1974.
  • Le degré Zorro de l'écriture, Bourgois, coll. TXT, Paris, 1978.
  • Divan le terrible, Bourgois, coll. TXT, Paris, 1978.
  • Vie et mort pornographique de Madame Mao, P. O. L. Hachette Littérature, Paris, 1983.
  • Ninietzsche, peau d'chien, Avila/Limage 2, coll. TXT, Paris, 1983.
  • Porches, porchers, Carte Blanche, Montmorency,1983.
  • Pubères, putains, Cheval d'Attaque, coll. TXT, Paris, 1985 et 1987.
  • Lettre d'amour à Gisèle Fusani, La Nouvelle Barre du Jour, Montréal-Québec, 1985.
  • Stabat mater, Cadex Éditions, Montpellier, 1986.
  • Les folies belgères, Le Seuil, Point-Virgule V 82, Paris, 1990.
  • Artaud Rimbur, La Différence, Paris, 1990 et 1994.
  • Pubères, putains, Stabat mater, Porches, porchers, Labor, coll. Espace Nord, n° 64, Bruxelles, 1991.
  • Orthographe 1er, roi sans faute, Le Seuil, Petit Point n° 24, Paris, 1992. Avec Nestor Salas.
  • Ridiculum vitae, La Différence, Paris, 1994.
  • Gisella, poèmes, Ed. Le Rocher, coll. Anatolia, 2004.
  • Du même auteur chez le même éditeur, poèmes, Ed. Gallimard, coll. L'Arbalète, 2004.
  • Amour, j'écris ton nom, collectif, Ed. Couleur Livres, Charleroi, 2005.

Collaboration régulière à la revue TXT, disparue en 1993.

À consulter :

  • Dossier La Gaya Scrittura, revue TXT, n° 18, p. 41-63, janvier 1984.
  • Alain TRICNAUX, À la rencontre de Jean-Pierre Verheggen, mémoire de fin d'études, U. L. B., 1985, 153 pages.
  • Pour l'amour d'un porc, revue Textuerre, n° 55-56, Montpellier, 1986.
  • Verheggen ou la naissance du langage, lecture de J. - M. KLINKENBERG, Espace Nord, n° 64, op. cit.
  • Christian PRIGENT, Ceux qui merdrent, essai, P. O. L., 1991, Paris, p. 223-237.
  • Spécial Verheggen, revue Sapriphage n° 21, 1994 (près de cent pages consacrées à Verheggen).

Prix obtenus

Rechercher par son nom:
Rechercher par un mot:

Rechercher par ordre alphabétique :

a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

Les Activités

Rencontres
Salons, Foires, Marchés
Colloques & Conférences
En classe
Boite à outils
Tous les évènements

 

Région WalloneSLL