Intro 2Service du Livre LuxembourgeoisLa Province de Luxembourg

Roger CANTRAINE

Fiche fondée sur un dossier rédigé par Jean-Luc DUBART
Dossier L : n° 58, fascicule 1

Roger CANTRAINE
Romancier, poète, nouvelliste, conteur.

Roger CANTRAINE

Informations générales

Belgique BEL
Né(e) le 21/12/1921 / décédé(e) le 24/02/2007

Biographie

"Cheminer dans l'oeuvre de Roger Cantraine, c'est accéder à une parole multiple, une «vie plurielle» (titre d'un recueil de poèmes inédit de Roger Cantraine).

Car tantôt l'auteur se fraie des sentiers dans des récits de veillée et l'heure est alors entre chien et loup dans la région des Collines; les langues se délient par la magie et les sortilèges du crépuscule. Les maisons sont désormais habitées par une tout autre parole, qui se chauffe près de l'âtre : les femmes tricotent, les hommes inventent des loups-garous pour les effrayer, mais elles rient sous le châle.

Tantôt encore, pour dire la barbarie et la terreur, les mains de l'écrivain appellent le roman et la nouvelle, et il se trame, entre ces genres littéraires que l'on pourrait croire opposés, de telles relations, que l'on ne sait plus qui procède de l'autre.

À cette heure, les joues se creusent, il n'y a plus de mémoire. C'est la guerre. La deuxième. Mais de la terre sourd un chant de résistance et de fraternité : même le vent est porteur de liberté. L'humain se fait homme, tente de s'accomplir dans les mots mêmes qui ouvrent son destin, sa destinée, sa mort. Comment peut-on vivre si ce n'est en mourant debout? Et pourquoi ne pas mourir pour une ou des valeurs encore confuses, mais que l'on pressent et auxquelles, au terme, on adhère?

La nouvelle est aussi pressentie pour énoncer les pièges de l'existence, ces chausse-trappes qui entraînent les vivants là où ils n'avaient pas coutume d'aller. Peut-être la vie est-elle trahison? Et il n'y a pas d'histoires banales puisque les hommes et les femmes souffrent.

Ainsi, après le roman teinté de prose poétique, après les nouvelles qui pourraient être aussi un roman, la parole, en cette heure se fait chant et poème. Elle s'ouvre, se déploie, perce au plus profond le mystère des êtres et des choses, aiguise le regard, rabote les mots. Sur la table de travail, l'homme qui, dit-on, parle, prend un bouvet et imprime à la matière un geste unique, une empreinte particulière, une feuillure dont il soupçonnait lui-même à peine l'existence. La parole est musique, à moins que ce ne soit le contraire...

C'est la parole poétique qui gagne d'autres latitudes, d'autres horizons, moins réels, plus fantaisistes; les pistes sont diverses, complexes, brouillées. À la parole se substitue un interdit. Peut-être, d'ailleurs, à cette heure, l'horloge indique-t-elle «mi-dit» et l'on risque à chaque instant de se brûler les ailes...

Enfin, les mots rient d'eux-mêmes, se moquent de certaines réalités politiques, livrent un lieu de dérision. Ils sont alors grinçants, amers, presque d'un autre...

Ainsi, cheminer dans l'oeuvre de Roger Cantraine, c'est se risquer dans des contrées où la traditionnelle classification (roman - nouvelle - poésie) ne reçoit plus de fondement véritable; tout se met à vaciller, mais nos pieds, paradoxalement, n'ont peut-être jamais été aussi soutenus.

Lire Roger Cantraine, c'est vivre tour à tour le crépuscule du soir dans une chaumière d'Ellezelles, lorsque les vieux sont à l'écriène; c'est connaître aussi la peur de la mort, peur de la nuit quand il n'y a pas que les journaux qui parlent de guerre; c'est connaître l'aube, le temps-limite, l'heure des trébuchets et des souricières de la vie; c'est se noyer enfin intensément dans la mi-journée, quand le manche de la houe n'a plus d'ombre et que la seule parole est désormais poétique.

Roger Cantraine, la terre et la pensée. Et il est vrai qu'un homme, au sens le plus noble du terme, ne pense que parce qu'il a creusé, labouré et remué la terre."

Jean-Luc Dubart

Roger Cantraine est né à Tournai le 21 décembre 1921. Il a passé son adolescence à Saint-Sauveur et a habité à Ath. Après ses humanités à l'Athénée Royal de Renaix, Roger Cantraine passe l'agrégation de l'enseignement secondaire inférieur à Nivelles, et devient régent littéraire. Il a enseigné à Huy, à Comines et à Renaix, et a été professeur de cours normaux à l'Institut Technique de l'État à Ath. Directeur du Lycée d'Antoing, il deviendra Directeur Général du Fonds des Bâtiments scolaires de l'État.

Roger Cantraine a joué un rôle important dans la Résistance lors de la Seconde Guerre Mondiale, et est titulaire de plusieurs titres civiques (Major de la Résistance Armée, Adjudant des Services de Renseignements et d'Action, Résistance par la presse clandestine) ainsi que de hautes distinctions honorifiques.

Roger Cantraine est décédé le 24 février 2007 à Silly.

Bibliographie

  • Première gerbe, poèmes, Le Roseau Vert, Liège, 1942.

  • Une raison de mourir, nouvelles, La Renaissance du Livre, Bruxelles, 1964.

  • Essai de méthodologie de l'analyse littéraire, Labor, Bruxelles, 1969.

  • Pistes brouillées, récits, La Renaissance du Livre, Bruxelles, 1982.

  • Récits d'écrineux, nouvelles, Éd. des Collines, Saint-Sauveur, 1983.

  • Pièges, nouvelles, La Renaissance du Livre, Bruxelles, 1986. Prix Gauchez-Philippot 1984.

  • L'année de l'arbre, roman, Paul Legrain, Bruxelles, 1988. Prix Baron de Thysebaert 1988.

  • Légendes et contes du pays d'Ath et des Collines, Paul Legrain, Bruxelles, 1990.

  • Ath et le pays des Collines. Mémoire de Wallonie, essai, en collaboration avec Jean-Pierre Ducastelle, Paul Legrain, Bruxelles, 1991.

  • Je meurs si je mens, nouvelles, Unimuse, Tournai, 1992. Prix Georges Garnir de l'Académie royale 1993.

  • Soeur Anne, nouvelle,in Ma plus belle histoire d'amour, Belgique Loisirs, 1992.

  • Enfantillages, poèmes pour enfants, Auto-édition avec Serdu, 1993.

  • La naïade, nouvelles, Les Cahiers du Groupe Dernières nouvelles, 1994.

  • Une raison de mourir, réédition revue et augmentée, Ville d'Antoing, Imprimerie Provinciale du Hainaut, 1998. Prix Charles Plisnier 1999.

  • Poésie 1938-1998, poésie, Ed. de l'Acanthe, 2002.

  • La troisième clé, roman, Éd. Luce Wilquin, Avin, 2005.

Inédits :

  • Les malentendus ou les mal entendus, nouvelles.

  • La clé, roman.

  • Néanmoins, poèmes.

Roger Cantraine a aussi publié des nouvelles, contes et poèmes dans diverses revues, notamment Marginales, La Plume ardente, Le Spantole, ainsi que dans divers quotidiens et périodiques, notamment Le Peuple, Le Courrier de l'Escaut, Nord-Éclair. La valise, unrécit, est passé sur les antennes de la RTBF, et Vanité, d'après un texte de Pièges, a fait l'objet d'une adaptation cinématographique. Annie Rak et la cellule de création de la RTBF ont rendu un hommage poétique à Roger Cantraine (1992).

Roger Cantraine, enfin, a aussi publié des articles de critique dans Le Peuple, et des articles pédagogiques dans les revues Éducation, Socialisme et le Bulletin du M. E. N. ainsi que des articles de tourisme dans Hainaut Tourisme, Nord-Éclair et Le Peuple.

Prix obtenus

Collaborations :

  • Marginales
  • La Plume ardente
  • Le Spantole
  • Le Peuple
  • Le Courrier de l'Escaut
  • Nord-Eclair
Rechercher par son nom:
Rechercher par un mot:

Rechercher par ordre alphabétique :

a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

Les Activités

Rencontres
Salons, Foires, Marchés
Colloques & Conférences
En classe
Boite à outils
Tous les évènements

 

Région WalloneSLL