Intro 2Service du Livre LuxembourgeoisLa Province de Luxembourg

Alain BOSQUET

Fiche fondée sur un dossier rédigé par Paul MATHIEU
Dossier L : n°40, fascicule 1

Alain BOSQUET
Poète, romancier.



Informations générales

Belgique BEL
Né(e) le 28/03/1919 / décédé(e) le 17/03/1998

Biographie

1919 : Le 28 mars, naissance à Odessa (Russie) d'Anatole BISK (parfois BISQUE), fils d'Alexandre et de Berthe Turiansky. Ses ancêtres paternels, originaires d'Alsace et de Belgique, sont venus s'établir en Ukraine au milieu du XIXe siècle pour y travailler à la construction des chemins de fer. Son père est industriel, mais aussi poète. C'est lui qui, le premier, a traduit Rainer Maria Rilke en russe.

1920 : La famille s'installe pauvrement à Varna (Bulgarie) au bord de la mer Noire. Le père vit de traductions, la mère donne des leçons de violon.

1923 : Alexandre Bisk devient employé de banque à Sofia. Il se lance également dans le commerce des timbres-poste de collection.

1925 : Installation à Bruxelles. Le petit Anatole fréquente différentes écoles primaires.

1932-38 : Études secondaires à l'Athénée d'Uccle.

1938 : Études de philologie romane à l'Université libre de Bruxelles. Fondation d'une première revue littéraire avec José-André Lacour puis Jean Mogin : Pylône. Cette revue, qui ne connut que six numéros, fut remarquée par Charles Plisnier et Robert Poulet.

1940 : Le 10 mai, mobilisé, Anatole Bisk participe à la campagne de l'armée belge. A la capitulation, il est, à sa demande, incorporé dans l'armée française. Après l'armistice, il séjourne un temps près de Montpellier.

1942 : Un long périple le conduit à New York où il devient secrétaire de rédaction du journal de la France Libre, La Voix de France. Avec Yvan Goll, il fonde une revue littéraire, Hémisphères. Son séjour aux États-Unis est également l'occasion de rencontres importantes : Maurice Maeterlinck, Jules Romains, Thomas Mann... Il devient un des familiers d'André Breton, qui le publie dans VVV. Roger Caillois propose ses poèmes aux Lettres françaises, à Buenos Aires.

1943 : Nouvel engagement, dans l'armée américaine cette fois. Il sert au Texas, en Californie et dans le Maryland, puis, en décembre, est envoyé en Irlande du Nord.

1944 : Travaille à Londres au Quartier Général d'Eisenhower. Il débarque en Normandie puis est en poste au Q. G. de Versailles.

1945 : Officier de liaison et fonctionnaire du Conseil de Contrôle Allié à Berlin.

1947 : Toujours à Berlin, il fonde une revue en langue allemande, Das Lot, qui paraîtra jusqu'en 1952.

1948 : Est promu directeur adjoint des liaisons alliées et du protocole.

1951 : S'installe définitivement à Paris et reprend ses études à la Sorbonne .

1953  Achève ses études et décide de se consacrer aux lettres. Commence alors une série de collaborations importantes à Combat (journal d'Albert Camus), au Monde, aux Nouvelles littéraires, au Figaro; plus tard à la Nouvelle Revue française et au Quotidien de Paris.

1959 : Enseigne la littérature française dans différentes universités américaines : Brandeis University, Madison, Milwaukee; puis, pendant trois ans, occupe la chaire d'études américaines à l'université de Lyon. Lecteur de plusieurs maisons d'éditions, directeur de nombreuses collections de poésie, producteur et commentateur à l'O.R.T.F.

1980 : Naturalisé français, Alain Bosquet fonde la revue de littérature internationale Nota Bene.

1987 : Election à l'Académie royale de Langue et de Littérature françaises de Belgique.

1993 : Election à l'Académie des Lettres du Québec. Président de l'Académie Mallarmé.

1998 : Alain Bosquet décède le 17/03/1998.

Bibliographie

Une bibliographie complète des oeuvres d'Alain Bosquet comporterait plus de cent soixante titres. En outre, ses écrits occupent la plupart des champs de la création littéraire, on comprendra que l'on n'en cite ici qu'une petite partie.

Poésie :

  • Quel royaume oublié?, Mercure de France, Paris, 1955.
  • Maître objet, Gallimard, Paris, 1962.
  • Quatre testaments et autres poèmes, Gallimard, Paris, 1967.

NB : tous les recueils précédents ont été réédités dans Poèmes, un (1945-1967), Gallimard, Paris, 1977 et 1985.

  • Cent notes pour une solitude, Gallimard, Paris, 1970 et 1976.
  • Notes pour un amour, Gallimard, Paris, 1972. 2e édition, 1976.
  • Notes pour un pluriel, Gallimard, Paris, 1974.

NB : ces trois recueils sont regroupés dans Poèmes, deux (1970-1974), Gallimard, Paris, 1981.

  • Le mot peuple, Les Éditeurs Français Réunis, Paris, 1974.
  • Le livre du doute et de la grâce, Gallimard, Paris, 1977, 1987.
  • Le cheval applaudit, Les Éditions Ouvrières, Paris, 1978.
  • 24 natures mortes ou mourantes, Éd. de la Différence, Paris, 1978, coll. Le Rendez-vous des parallèles, n° 3.
  • Sonnets pour une fin de siècle, Gallimard, Paris, 1981 et 1982.
  • Un jour après la vie, Gallimard, Paris, 1984 et 1988.
  • Le tourment de Dieu, Gallimard, Paris, 1987, 1988 et 1991.
  • Bourreaux et acrobates, Gallimard, Paris, 1990.
  • Effacez-moi ce visage. 34 poèmes pour Francis Bacon, Éd. de la Différence, Paris, 1990.
  • Poèmes de la 22e année, Éd. de la Différence, Paris, 1992.
  • Je ne suis pas un poète d'eau douce. Poésies complètes (1945-1994), Ed. Gallimard, Paris, 1996, coll. Blanche. Grand Prix de la poésie de la Société des gens de lettres, 1996.

Romans :

  • La grande éclipse, Gallimard, Paris, 1952.
  • Un besoin de malheur, Grasset, Paris, 1963.
  • Les petites éternités, Grasset, Paris, 1964.
  • La confession mexicaine, Grasset, Paris, 1965. Prix Interallié.
  • Les tigres de papier, Grasset, Paris, 1968.
  • L'amour à deux têtes, Grasset, Paris, 1970.
  • Chicago, oignon sauvage (nouvelles), Grasset, Paris, 1971.
  • Monsieur Vaudeville, Grasset, Paris, 1973.
  • L'amour bourgeois, Grasset, Paris, 1974.
  • Les bonnes intentions, Grasset, Paris, 1975.
  • Une mère russe, Grasset, Paris, 1978. Grand Prix du Roman de l'Académie française.
  • Jean-Louis Trabart, médecin, Grasset, Paris, 1980.
  • L'enfant que tu étais, Grasset, Paris, 1982. Prix Marcel Proust.
  • Ni guerre ni paix, Grasset, Paris, 1983.
  • Les fêtes cruelles, Grasset, Paris, 1984.

NB : les trois romans précédents sont réunis dans Les trente premières années.

  • Un homme pour un autre, Gallimard, Paris, 1987.
  • Lettre à mon père qui aurait eu cent ans, Gallimard, Paris, 1987.
  • Comme un refus de la planète, Gallimard, Paris, 1988.
  • La mémoire ou l'oubli, Grasset, Paris, 1990.
  • Le métier d'otage, Gallimard, Paris, 1990.
  • Les solitudes, Gallimard, Paris, 1992.

Signalons que de nombreux romans ont été réédités, notamment dans la collection Le Livre de Poche.

A consulter :

  • Anthologie de poèmes inédits de Belgique, Pylône, Bruxelles, 1940 (préface d'Anatole Bisque, p. 9-58).
  • LE QUINTREC (Ch.), Alain Bosquet, Seghers, Paris, 1964, coll. Poètes d'aujourd'hui, n° 117.
  • Marginales, n° 125, avril 1969.
  • Sous la direction de JUIN (H.), Alain Bosquet, Pierre Belfond, 1979, coll. Identités.
  • Correspondance 1942-1975, ouvrage regroupant 117 lettres qu'échangèrent Saint-John Perse et Alain Bosquet de 1942 à 1975, Ed. Gallimard, 2004, coll. Cahiers de la NRF.

Prix obtenus

  • 1996: Grand Prix de la poésie de la Société des gens de lettres, pour Je ne suis pas un poète d'eau douce. Poésies complètes (1945-1994), Ed. Gallimard, Paris, 1996, coll. Blanche.
Rechercher par son nom:
Rechercher par un mot:

Rechercher par ordre alphabétique :

a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

Les Activités

Rencontres
Salons, Foires, Marchés
Colloques & Conférences
En classe
Boite à outils
Tous les évènements

 

Région WalloneSLL